Divers

Devez-vous vous fier à votre IMC ?

Dans l’article d’aujourd’hui je vous propose qu’on parle de l’indice de Quételet, plus connu sous le nom d’indice de masse corporelle ou IMC. A quoi sert-il ? Quelles sont ses limites ? On voit ça tout de suite !

Qu’est-ce que l’IMC ?

L’IMC c’est un calcul qui permet de déterminer si vous courez un risque dû à votre embonpoint ou au contraire si vous courez un risque car vous être trop mince. Les risques dont je parle peuvent être des maladies cardiaques, du diabète, des problèmes respiratoires, des cancers ou des carences. En fait tous les risques que peuvent engendrer l’obésité et la dénutrition. Cela prend donc aussi en compte les risques de calculs biliaires auxquels les sujets en surpoids sont plus sensibles.

Comme le calculer ?

C’es très simple. Il vous suffit de diviser votre poids en kilos sur votre taille en mètre au carré. Vous obtenez ensuite un résultat qu’il faut analyser.

Comment analyser l’IMC ?

Voici les différentes fourchettes de valeurs possibles de l’IMC:

Aussi vous l’aurez compris l’interprétation du résultat est une chose très simple. Si votre IMC est supérieur à 25, vous êtes alors considéré comme en surpoids.

Quelles sont les limites de cet indice ?

Et oui, tout n’est pas tout rose ! L’IMC est un indice. Et comme son nom l’indique, il fait partie d’un tout, ce n’est qu’un indice parmi de nombreuses caractéristiques qui font de vous ce que vous êtes.

Voici les limites que je lui trouve :

  • Il ne fonctionne que pour les individus de plus de 18 ans. Chez les enfants, il faut utiliser les jolies courbes de leur carnet de santé.
  • La distinction entre homme et femme n’est pas faite, ce qui est problématique. En effet, la répartition des graisses n’est pas la même chez les hommes et chez les femmes. De ce fait, le risque de contracter certaines pathologies n’est pas identique chez l’un et chez l’autre.
  • Cet indice ne prend pas en compte votre masse musculaire. De ce fait, vous pouvez très bien avoir un IMC très élevé, du moins supérieur à la “normal” et être en pleine forme et ne courir aucun risque (sauf ceux de la vie courante auxquels personne n’échappe, comme se faire renverser, ou pire encore, écouter une chanson de Jul)
  • Cet indice semble prévenir les personnes souffrant de surpoids. Cependant, il y indique aussi clairement les personnes souffrant de dénutrition ou étant malnutries. C’est un point important à prendre en compte car les deux extrêmes, c’est à dire obésité et dénutrition, sont des facteurs de risques augmentant les pathologies citées précédemment.
  • L’IMC n’est pas utilisable chez la personne enceinte vous vous en doutez bien. Cependant, le poids à prendre ou non pendant la grossesse est indiqué sur la base de ce calcul.
  • Les personnes de plus de 65 ans ne bénéficient pas de la même classification. La normalité étant considérée plus élevée pour palier aux risques plus grands de dénutrition qu’encourent les personnes âgées.

Pourquoi cet indice est tout de même intéressant ?

Malgré les points noirs évoqués plus haut, l’IMC conserve un intérêt chez les personnes n’ayant pas conscience qu’elles sont “catégorisées” comme étant en surpoids ou obèses. De ce fait, le simple fait de réaliser ce calcul peut mener à des changements radicaux de mode de vie. C’est en ça que cet indice est intéressant : sa simplicité et sa validité quasi ubiquitaire.

Quel autre indice je recommande ?

L’indice de masse corporelle peut être et doit être accompagné selon moi d’un autre calcul, encore plus simple de réalisation : le tour de taille. A l’aide d’un ruban, rien de plus simple que d’observer si votre tour de taille diminue ou non. On considère que les femmes ne devraient pas dépasser 80cm de tour de taille et 94cm chez l’homme. Au-delà, les risques de complications sont élevés.

Il existe de nombreux moyens de calculs utilisés par les professionnels mais les plus intéressants à la portée de tous semblent être l’IMC, le tour de taille et éventuellement la mesure du pli cutanée avec une pince (Caliper) permettant d’évaluer également la masse graisseuse.

Ce qu’il faut retenir de cet article

L’IMC est un indice qui peut être intéressant mais auquel il ne faut pas se fier à 100%. Il doit rentrer dans un examen global de votre état de santé !

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 6
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *