Aujourd’hui je vais vous donner mon avis sur l’application Yuka ! C’est une application qui permet de scanner vos produits lorsque vous faites vos courses et de définir s’ils sont bons, ou au contraire, mauvais pour votre santé. Mais ça vous le savez sûrement déjà, car avec plus d’1 Million de téléchargement sur le PlayStore, vous faites sûrement parti des heureux utilisateurs de Yuka !

Qu’est-ce que fait l’application ?

Il y a quelques semaines, je discutais avec une très bonne amie sur Facebook. Elle venait tout juste de publier une photo de son panier de courses. Et là, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir quelques aliments qui sortaient un petit peu de, disons, mes principes de l’équilibre. C’est à ce moment que mon amie décide de me parler de sa nouvelle application, Yuka.

« Yuka c’est super pratique, il te suffit de scanner les aliments et hop, en 2 secondes tu sais si tu dois ou non le mettre dans ton panier ! »

J’ai testé Yuka, en bon sceptique.

Et en effet, c’est très pratique.

L’application vous donne des indications sur la teneur en protéines, en sucres, en matières grasses saturées, en additifs nocifs ou non et elle vous donne même des informations sur la labellisation du produit. Par exemple, s’il s’agit d’un produit Bio. Et pour aller encore plus loin, l’application vous donne aussi des suggestions dans le cas où le produit que vous aviez choisi s’avérait mauvais.

Ok, j’étais bien tenu d’avouer que Yuka, c’était de la bombe. Mais est-ce que c’est de la bombe pour tout le monde ? Est-ce que tout le monde peut tirer un avantage de l’utilisation de cette application ?

Les inconvénients de Yuka

Si l’application permet d’aller directement à l’essentiel, peut-être qu’elle y va un peu trop vite.

Par exemple, seules les graisses saturées sont présentées et non les graisses dans leur totalité. Mettre en avant les graisses saturées, comme étant un critère de jugement, ne me parait pas judicieux dans le sens où le consommateur peut très rapidement assimiler « graisses saturées = Danger ». Ce qui en soit, est faux.

Le danger, c’est le déséquilibre entre les différentes graisses consommées sur toute la journée.

L’application a la très bonne idée de noter la teneur en fibres des aliments. C’est une très bonne chose, car on sait à quel point les fibres sont importantes pour avoir une santé optimale. Le souci c’est qu’il existe plusieurs types de fibres. Yuka, n’en parle pas. C’est dommage, car toutes les fibres ne se valent pas.

Vous devriez aussi aimer :   Quelle est la meilleure whey protéine ? Le guide ultime pour bien la choisir.

De la même manière que pour les graisses saturées, l’application ne tient pas compte de la teneur en glucides des aliments mais de la teneur en sucre. C’est encore une fois, donner une mauvaise image du “sucre”. Dans le sens où, si on ne mentionne pas les glucides, c’est qu’ils ne sont pas considérés comme un critère de jugement, et que l’on peut en consommer à gogo. Et vous le savez, tous les glucides ne se valent pas. Il aurait été judicieux de mentionner les glucides ET les sucres.

Mon ami me disait : « Ce qui est super avec Yuka, c’est qu’il te dit combien il y a de calories »

Effectivement, pour celles et ceux qui surveillent leur ligne c’est plutôt intéressant.

En revanche, là où ça l’est moins, c’est que l’application prend en note les calories pour une portion de 100g… Ce qui n’est pas forcément ce que vous allez manger ! Aussi le chocolat noir peut être jugé comme médiocre car très calorique, mais je doute que vous en mangiez 100g d’un coup !

« Avec Yuka je n’ai plus peur des additifs »

Bon, c’est vrai, le point fort de l’application c’est de citer les additifs nocifs ou non. Le souci c’est que les retours au sujet des additifs sont encore trop petits pour pouvoir définir avec certitude qu’un additif est sans risque. De plus, on ne connait pas l’effet qu’ils ont lorsqu’ils sont mélangés entre eux. C’est souvent le cas dans les produits scanables.

Des inconvénients pour tous ?  

Je l’admets, je chipote un peu beaucoup. Seulement, la nutrition, ce n’est pas une histoire de globalité. Si vous voulez être dans une super forme et avoir la santé, et par là je parle sur le long terme, il faut avoir une vision, certes générale, mais tout de même précise.

Aussi je pense que cette application est tout à fait destinée aux personnes qui ont pour habitudes d’acheter des produits transformés et que Yuka permet de faire « le premier pas » vers une meilleure alimentation.

Il est regrettable en revanche de se limiter à une application, on en perd toute éducation nutritionnelle. D’ailleurs, en apprenant un petit peu la nutrition, sans devenir un malade de la diététique, il est tout à fait possible de se passer de Yuka, en faisant preuve d’un peu de bon sens.

Notons par exemple sur cette analyse des “Tucs” qu’une personne étant vigilante quant à sa consommation de protéines, comme un sportif, pourrait être induit en erreur par l’application. Il lirait que les “Tucs” sont une bonne source de protéines et qu’ils peuvent participer à la couverture des ses besoins en protéines. L’application ne dit pas que les glucides contenus dans ce produits sont assimilés très rapidement, trop rapidement.

Vous devriez aussi aimer :   Pourquoi devriez-vous éviter une alimentation monotone ?

L’éducation nutritionnelle est donc primordiale. 

Un autre exemple ici avec l’huile d’olive :

Une personne soucieuse de son alimentation, et de son apport calorique pourrait être tentée de supprimer l’huile d’olive de son alimentation pour la simple et bonne raison que cette dernière est très calorique. Ce n’est pourtant pas une raison pour la supprimer car elle a de nombreux intérêts, qui autres que la pauvre teneur en sel et en sucre, ne sont pas précisés par YUKA.

Tous les produits sont scanables ?

Si vous avez l’habitude de consommer des produits bruts, ce n’est pas la peine d’utiliser Yuka. Elle ne vous dira pas ce que ça vaut. Et c’est problématique car vous seriez tenté de consommer certains produits bruts qui ne sont pas forcément les stars en matière de santé. Je pense notamment à l’huile de coco. Ce n’est pas vraiment un produit brut à proprement parlé, mais c’est tout de même différent qu’un paquet de Granola.

L’application se destine donc aux personnes qui sont soucieuses de s’alimenter d’une meilleure façon mais qui continuent tout de même à acheter des produits de grandes surfaces, transformés. C’est en ça que Yuka est une application intéressante.

Cependant, je pense qu’on fait vite le tour et qu’il est ensuite nécessaire d’apprendre au delà de l’application pour s’assurer d’avoir des résultats sur le long terme au niveau de sa santé.

Suite à quelques articles que j’ai rédigé sur ce blog, mon amie a fini par comprendre les limites de l’application. Elle continue cependant de l’utiliser afin de déjouer certains pièges de l’industrie agroalimentaire, que je n’aurais pas encore abordé sur ce blog !

  • 29
    Partages
Quentin Mayet

Quentin Mayet

Leave a Replay