Le tour des rayons

Les boissons végétales à la place des produits laitiers ?

Les laits végétaux sont en réalité des boissons et non pas des laits bien que certains d’entre eux aient le droit à cette appellation. Pour moi le lait, c’est ce qui sort de la mamelle du mammifère.

 

Quels avantages nutritionnels ont les laits végétaux ? 

 D’un point de vue nutritionnel les boissons végétales sont de plus en plus standardisées pour ressembler au lait. Ces boissons ont à peu près toutes les mêmes teneurs en protéines (sauf le soja qui est la plus riche), en lipides (sauf le lait de coco qui est très riche) et en gluc…. Ha bah non pas là !

Le danger majeur de ces boissons réside dans la teneur souvent élevée en sucre ajouté (surtout dans les boissons aromatisées au chocolat, vanille, caramel), on est donc bien loin de la boisson désaltérante à consommer à n’importe quel moment de la journée ! Ces boissons ont l’avantage de ne pas contenir de lactose ni de caséines, intéressant pour les personnes sensibles à ce sujet.

Les industriels parlent souvent de boisson riche en fibres… Une fibre sa se mâche et je n’ai jamais vu personnes mastiquer une gorgée de boisson de soja ! En réalité toutes les fibres sont éliminées lors de la filtration de ces boissons et se trouvent dans un résidu qui s’appelle l’okara. Résidu que tu peux consommer en tartinade par exemple si tu réalises tes “laits” maisons.

 

 Mais c’est quand même vachement (LOL) couteux ces boissons ! 

 Oui en effet c’est cher, tout dépend de la matière première utilisée. Une boisson à la noisette ou à l’amande sera toujours plus couteuse de par un produit « noble » utilisé. Quel que soit le produit ça reste une boisson composée à 90% d’eau et 10% de matières sèches. Ça fait cher les 10% !

 

 ” Moi je ne bois pas de lait de soja, mes seins vont pousser y’a des œstrogènes dedans “

 Les fameux phytoestrogènes ! En réalité il s’agirait de SERM ( d’après le professeur Nassimo Despolo) : des modulateurs sélectifs des récepteurs oestrogéniques qui auraient un rôle anti-oestrogénique et  qui bloqueraient le système clé/serrure (système auquel répond un récepteur et sa molécule spécifique). Ce mécanisme bloquerait les réactions hormonales normales et serait à l’origine de la survenue de certains cancers. Les produits à base de soja seraient donc à éviter pour cette raison chez des personnes en plein développement comme les enfants. Il est admis que 2 verres de boisson au soja par jour est le maximum.

C’est ici que c’est contradictoire. Les boissons de soja contiennent des isoflavones qui ont la capacité de réduire les cancers du sein par inhibition de la croissance cellulaire. Toujours d’après Mr Despolo, la chine est un grand consommateur de produits à base de soja et le taux de cancers du sein est un des plus bas au monde. Cependant une grande part de ces résultat est due à la génétique, les européens n’auraient pas le capital génétique nécessaire pour consommer du soja (d’après le professeur H.Joyeux). 

Alors doit-on s’en méfier ou non… ma foi, je ne suis pas cancérologue ! Henri Joyeux nous conseille lui, de nous en écarter, Mr Despolo nous dit que tout va bien. Une étude a été faite sur des rats et le résultat est… un risque de cancer minime. Minime mais présent de tout de même. Donc dans le doute s’abstenir !

En conclusion, si j’étais toi, mais je ne le suis pas alors libre à toi de boire ce que tu veux avec ton joli gosier, je ne consommerai pas de boisson au soja, ou bien rarement, et je me dirigerai vers des boissons à base de céréales, non sucrées, voire de lait de chèvre ou bien tout simplement de l’eau ! 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *