Bien débuter

Faites votre propre programme alimentaire : Partie 2

La dernière fois, nous avons vu ensemble quel était l’intérêt de réaliser son programme alimentaire soi-même. Nous avions vu que vous étiez unique et que par conséquent, il était totalement contre productif de vous engager dans une alimentation qui ne vous convenait pas. Quelques notions sur les macronutriments : les protéines, les lipides et les glucides ont été précisées. Vous vous en souvenez ?

Super ! Peut-être voudriez-vous tester vos connaissances de temps en temps ? Il vous suffit pour ça de me suivre sur INSTAGRAM. J’y poste, presque chaque jour, des questions sous forme de quiz avec des interrogations qui font appel à vos connaissances de base en nutrition. Abonnez-vous, je donne même les réponses aux sondages, de façon détaillée, en publication !

Si vous avez besoin d’avoir des précisions sur le rôle des macronutriments, et peut-être même, de savoir ce qu’est un macronutriment, je vous incite sérieusement à aller lire la première partie de cette série d’articles.

C’est quoi une calorie ?

Adepte des pertes de poids ou des prises de muscles, vous avez très sans doute déjà entendu parler des calories. D’ailleurs, nul besoin d’être un as des “régimes” pour avoir déjà eu affaire à ces drôles de bestioles !

Une calorie est une unité de chaleur. Il s’agit de la quantité de chaleur nécessaire pour augmenter la température d’un gramme d’eau d’un degré Celsius, à la pression atmosphérique normale. Plusieurs unités de la calorie existent. Au sein de ce blog, la calorie fait référence à la “grande calorie”, c’est à dire qu’une grande calorie est égale à 1000 “petites calories”. De ce fait 1 kilocalorie est égal à 1000 petites calories. Dans un soucis de clarté, on dira par exemple que 50 calories (les grandes) se notent 50 Kcal plutôt que 50 000 petites calories.  C’est bien compris ?

Bon, un dernier exemple pour être certain: quand vous mangez un yaourt de 60 kcal, il s’agit en fait de 60 000 petites calories. OK ? Bon, bah voilà, on a fait le plus difficile de cet article !

Pourquoi cette précision sur les calories ?

Certaines lectures peuvent porter à confusion. Vous seriez bien surpris(e) de lire qu’un yaourt apporte environ 60 000 calories ! Pourtant c’est le cas. C’est juste une question d’unité ! D’ailleurs, en France nous utilisons encore beaucoup le système des calories qui a depuis bien longtemps été abandonné par les américains qui parlent en joules par exemple, ou en kilojoules. Ce qui serait une unité plus adaptée en effet puisqu’on parle d’une énergie. Bref, trêve de bavardages et entrons dans le vif du sujet !

Pourquoi faire la chasse aux calories ?

“La chasse aux calories” : voilà peut-être une expression qui résumerait à elle seule l’échec des millions de régimes entrepris chaque année. Tout bonnement car le comptage des calories est vu comme une corvée à vie.

Notre corps humain est fait de telle sorte qu’il utilise de l’énergie pour réaliser toutes les tâches du quotidien. Qu’il s’agisse d’aller faire un footing avec les copines, de faire une partie de console avec les copains ou bien de tout simplement respirer, le corps humain a besoin d’énergie. Cette dernière lui est apportée par l’alimentation.

Les lois de la thermodynamique, qui sont au nombre de trois, nous expliquent que si les apports énergétiques sont égaux aux dépenses physiques, notre poids reste stable. Si les apports énergétiques sont inférieurs aux dépenses physiques, notre poids diminue et enfin, vous l’aviez devinez… Si les apports sont supérieurs aux dépenses physiques, le poids augmente.

Les lois de la thermodynamique sont au cœur de toute démarche (sérieuse) alimentaire visant à faire varier le poids. Pour quelles raisons ? Car c’est comme ça. En fait, les principaux régimes de nos jours tentent de dire qu’il existerait une répartition optimale des macronutriments qui conduirait à faire perdre du poids. C’est d’ailleurs le cas des régimes hyperprotéinés.

La réalité, c’est que seule la charge calorique totale sur la journée a un impact sur votre poids. Aussi, manger 2000 kcal de frites ou 2000 kcal de tomates est identique SUR LE POINT THERMODYNAMIQUE. Il est évident que votre santé en prendra un sacré coup et je ne le recommande pas. La répartition optimale, mais souvent hasardeuse, avancée par les gourous des régimes ne vous aidera pas dans vos démarches.

En revanche, cette répartition peut favoriser la perte d’un tissu plus qu’un autre. Par exemple: si vos apports protéinés sont trop faibles, le tissu musculaire risque fort bien de se faire la malle. Si ces régimes ont tant de succès, c’est parce qu’ils vous promettent que vous progresserez sans avoir à vous prendre la tête avec le calcul des calories. Il vous suffira de manger plus de tel ou tel macronutriment.

Calculer les calories est donc obligatoire ?

Tout dépend de vos objectifs. Je connais peu de sportifs avec un niveau exceptionnel, qui ne comptabilisent pas tous leurs apports alimentaires. Est-ce que je vous conseille de devenir un(e) accro de la calorie ? Non. Si vous avez peu de poids à perdre, j’ai fort à parier qu’un simple rééquilibrage alimentaire, accompagné d’un objectif énergétique global et adapté à vos besoins,  suffira pour éradiquer les quelques kilos qui vous pourrissent la vie et qui mettent votre santé en danger. Si vous avez une perte de poids plus conséquente comme objectif, le comptage des calories doit être mené plus “sérieusement”… au commencement.

En réalité, très vite, vous vous armerez de réflexes. En plus, nul besoin de devenir un calorimètre, un ordre de grandeur est souvent suffisant.

Les macronutriments et les calories

Comme je l’ai précisé plus haut, ce sont les apports alimentaires qui fournissent l’énergie nécessaire au bon fonctionnement de notre organisme. De ce fait, voyons quelle quantité d’énergie apporte chaque macronutriment.

De ce fait, on observe bien ici que ce sont les lipides, les matières grasses donc, qui apportent le plus d’énergie. Et c’est sur cette constatation que sont basés les régimes de nos grands-mères. Les matières grasses étant les macronutriments qui apportaient le plus d’énergie, il était judicieux de les limiter, voire de les supprimer. Comme je l’explique dans cet article sur les lipides, ils sont indispensables.

Dans le prochain article nous verrons comment quantifier vos apports de manière simple et efficace sans trop vous prendre la tête et comment définir vos besoins énergétiques… Sans trop vous prendre la tête non plus.

J’ai beaucoup abordé le sujet de la perte de poids dans cet article et c’était voulu. Seulement, gardez en tête que la démarche est identique, du moins dans les grandes lignes, quel que soit votre objectif (perte de poids, prise de muscles…)

En attendant, j’ai une mission pour vous…. Partagez cet article s’il vous a plu ! Et s’il ne vous a pas plu, dites le moi, je me ferai un plaisir de vous répondre !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 10
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *