Que vaut la marque Herbalife® ?

Après le succès fou de mon article sur la marque FEED®, que vous pouvez retrouver ici si vous ne l’avez pas encore lu, j’ai décidé de regarder du côté d’Herbalife®.

Encore une fois, le but n’est absolument pas de critiquer la marque. L’objectif est ici de vous apprendre à regarder plus loin que le bout de votre nez en analysant ce que propose la marque. Au delà du packaging et du produit.

Les photos présentées dans cet article sont toutes tirées du site internet de la marque.

Présentation rapide de Herbalife®

L’entreprise n’est pas aussi novatrice qu’on pourrait le croire. En effet, si on en entend de plus en plus parler grâce aux réseaux sociaux, Herbalife® existe depuis les années 80. Il faudra cependant attendre encore une dizaine d’années avant que la marque ne débarque en France.

Aujourd’hui Herbalife® est présent dans 90 pays et génère un chiffre d’affaire de 4,4 milliards de dollars.

Sa gamme de produits est assez étendue : boissons, barres, brûleurs de graisses, produits pour le corps…

Dans cet article je vais rapidement analyser le produit star de leur gamme.

Le produit le plus vendu : Le formula 1

Étiquette du produit Formula 1

Ce dernier est un substitut de repas en poudre qu’ils recommandent de diluer dans du lait 1/2 écrémé.

L’ingrédient que l’on retrouve en plus grande quantité est l’isolat de protéine de soja. Le soja est bien connu pour contenir les acides aminés essentiels. Ceci en fait une protéine de choix pour celles et ceux qui auraient des réticences à se nourrir d’animaux.

On notera que “soja” est écrit en gras, ce qui est utile pour rappeler que c’est un allergène reconnu. Tous les allergènes sont censés se retrouver écrits en gras dans la liste des ingrédients d’un produit. De ce fait Herbalife® fait aussi le même produit mais cette fois-ci, avec de la protéine de pois.

Le deuxième ingrédient que l’on retrouve est … du fructose !

Alors non. Non. Ce n’est pas parce que c’est un sucre que l’on retrouve dans les fruits que le fructose est un bon sucre. C’est un sucre. Et d’ailleurs biochimiquement, son métabolisme est encore plus rapide que celui du glucose. Effectivement, les enzymes intervenant dans le métabolisme du fructose sont plus efficaces que celles intervenant dans le métabolisme du glucose par exemple.

Et si le fructose est souvent mis en avant car son impact sur la glycémie est plus faible que le glucose c’est uniquement car l’insuline n’intervient pas dans son métabolisme (question de récepteur). Ce n’est donc pas signe que l’utilité pour l’organisme est moindre que celle du glucose.

Le fructose reste un sucre.

Viennent ensuite la poudre de cacao (car j’ai choisis la version chocolat) qui contient des lécithines de soja, et l’huile de soja.

Vous vous attendez peut être à un débat quant à la dangerosité ou non du soja de ma part. Mais je ne le ferai pas. En tout cas, pas maintenant. Tout simplement car je n’ai pas encore suffisamment de connaissances pour me prononcer. Aussi j’envisage d’augmenter mes connaissances à ce sujet donc si vous avez des lectures intéressantes à me conseiller, laissez moi un lien en commentaire !

Je vous laisse cependant jeter un œil au compte à rebours ci-dessous.

Quand on sait que 4 millions de shakers Herbalife® sont bus chaque jour, on peut vite se rendre compte du désastre écologique auquel la société participe.

Mais encore une fois, ne blâmons pas sans solution. Nous sommes les premiers à faire nos besoins tous les jours, dans de l’eau potable.

Le reste de la liste des ingrédients n’est pas surprenante. On retrouve quelques additifs, des minéraux et des vitamines. Jusque là, je ne dirais pas que tout va bien. Je dirais seulement que la marque se rapproche de ce qu’on a l’habitude de voir.

En bref, la qualité du produit n’est pas exceptionnelle.

La communication… Surprenante !

notice du formula 1

Si la liste des ingrédients du produit ne m’a pas plus surprise que ça, c’est en revanche la notice qui a attiré mon attention.

Après avoir énoncé quelques banalités, notamment sur le rôle des vitamines et de quelques minéraux, Herbalife® distingue différents utilisateurs:

  • Ceux qui souhaitent contrôler leur poids, comprenons alors “perdre du poids”
  • Ceux qui souhaitent stabiliser leur poids et avoir un équilibre alimentaire optimal

Et voilà, mes yeux saignent.

Herbalife® préconise aux personnes souhaitant perdre du poids de supprimer deux de leurs repas habituels et de les remplacer par deux shakers de la formule présentée.

Bon, j’étais habitué aux marques de compléments qui préconisent toujours de consommer plus que nécessaire pour terminer le pot rapidement. Mais là. C’est un poil plus dangereux car le but n’est plus de complémenter l’alimentation mais de la remplacer.

Il n’y a bien évidemment, aucune notion de personnalisation là dedans. Pierre, Paul ou Jacques ? C’est pareil, tous peuvent appliquer ces conseils.

Bouh, pas bien Herbalife® !

La marque me surprend en revanche, dans le bon sens du terme, avec la suite de la notice qui cite : ” Ce produit est destiné à être utilisé dans le cadre d’un régime hypocalorique et en complément d’une alimentation équilibrée. Il est recommandé de faire des exercices physiques et de boire suffisamment. Il est important de bien respecter ces instructions. Avant d’entamer tout programme de gestion du poids, Herbalife recommande de consulter un médecin. Un programme de gestion de poids sain devrait inclure un apport calorique faible, une alimentation équilibrée et de l’exercice physique régulier ”

Comme dirait le Roi Arthur “Là, y’a le beau geste ! ”

La marque rappelle que l’avis d’un professionnel est important et que la prise de leurs produits doit se faire dans le cadre d’une alimentation équilibrée et non sédentaire. Bon, là où ça coince c’est qu’ils s’imaginent que leur produit, consommé deux fois par jour à la place des repas, rend hommage à la notion d’équilibre.

J’en arrive finalement à la grosse problématique, au gros point noir, de la marque selon moi. Les vendeurs.

Les vendeurs Herbalife®

Le mode de distribution des produits est assez simple. Les distributeurs Herbalife® achètent les produits auprès du siège puis les revendent aux consommateurs.

Les distributeurs deviennent ce qu’on appelle des coachs bien-être.

Si vous souhaitez vous même vendre des produits, il vous suffit de demander à un distributeur de vous parrainer.

Où est alors le soucis ?

Le manque de bienveillance. Le but du distributeur n’est plus que de rentabiliser ses achats en vous les revendant. C’est comme une entreprise. De ce fait, ça importe peu que le produit vous convienne. Ce qui compte c’est que vous achetiez, pour que lui, dégage une marge.

Là où ça devient problématique c’est que ces coachs bien-être n’ont alors que des intentions financières et les conseils qu’ils peuvent donner n’ont alors plus de valeur personnelle, ni scientifique.

Quelle est d’ailleurs la formation nutritionnelle de ces coachs ? Aucune.

Et c’est là que ça devient particulièrement dangereux.

Vous achetez un produit à une personne qui n’y connait rien, dont ce n’est pas le métier, et qui va potentiellement vous abîmer la santé… et se remplir les poches (ou pas).

La marque est très forte à ce niveau pour rassurer. Elle joue sur la “communauté”. Vous n’avez pas affaire à un vendeur seul mais à une équipe entière, une famille en quelque sorte, avec qui échanger et partager un moment autour de la marque. L’idée était intéressante et cela renforce l’image qu’on se fait de la marque : le partage, le sport, la bonne humeur et la santé.

Bien sûr, il y a l’inconvénient majeur que ces personnes n’ont aucune connaissances scientifiques et de ce fait, on se demande si la finalité n’est-elle pas de jouer avec la vulnérabilité des consommateurs à la recherche d’une énième recette pour atteindre leurs objectifs..

Pour finir sur Herbalife®

J’ai axé l’article autrement que pour FEED®. Au lieu de parler longuement de la qualité des produits, j’ai préféré axer mon argumentation sur les techniques de distribution. C’est selon moi, le plus gros problème de la maque.

Qui n’a jamais été harcelé en privé sur les réseaux sociaux par un distributeur ? J’ai moi même été hameçonné afin de devenir coach bien-être et en savoir plus sur la nutrition…

La qualité des produits n’est pas sensationnelle comparée au reste de la concurrence et par ailleurs, la marque n’en vante pas.

Il est donc nécessaire de se méfier de tout le bling bling dont use la marque (rassemblements, stars engagées…), bien plus efficace pour attirer de nouveaux clients que la qualité des produits eux-mêmes.

  • 6
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les que tu fais certainement et qui t'empêchent d'atteindre tes objectifs !

10 erreurs que tu fais certainement et qui t'empêchent à coup sûr d'atteindre tes objectifs !

Promis c’est sans spam !