La minute physiologie

Qu’est-ce que le système digestif ? Partie 2

Dans la première partie, nous avions vu quelques anecdotes concernant le système digestif. Nous avions abordé les rôles de la bouche, de l’estomac et des intestins. Par exemple, nous avions vu que la salive contenait des substances antibactériennes puissantes et que de ce fait la mastication était un élément essentiel à la digestion ! L’estomac, quant à lui, permettait de débuter la digestion des protéines par l’acidité qu’il produisait et par les enzymes protéolytiques (qui cassent les protéines) contenues dans son suc. Et enfin, les intestins, permettaient l’absorption (globale) des nutriments. Ces derniers passaient alors dans le sang pour aller jouer leur rôle.

Si vous n’avez pas encore lu cette partie, je vous invite à le faire en cliquant ici. Si, si, je ne dis pas ça dans le vide ! Allez-y !

Sans plus attendre, commençons par aborder le rôle du pancréas.

Le pancréas

Cet organe est une glande et ne fait pas réellement partie du système digestif à proprement parler. Il possède deux fonctions principales :

  • Une fonction hormonale. Il est responsable de la sécrétion de l’insuline et du glucagon.
  • Une fonction digestive, d’où son nom de glande annexe. Il sécrète le suc pancréatique.

L’insuline est une hormone polypeptidique (c’est à dire que l’insuline est une petite protéine) qui permet, entre autres, d’augmenter l’entrée du glucose dans les cellules. C’est donc une hormone hypoglycémiante car elle diminue le glucose contenue dans le sang en le faisant rentrer dans les cellules.

Le glucagon, quant à lui, est une autre hormone, produite par le pancréas, mais par des cellules différentes. Le glucagon, contrairement à l’insuline, est hyperglycémiant. Son but est d’augmenter la concentration sanguine de glucose. Il intervient en période de jeune car en période post-prandiale (après avoir mangé), le glucose est très bien représenté dans le sang.

Ces deux hormones constituent la fonction endocrine du pancréas. C’est à dire la fonction où les substances crées sont déversées dans le sang et non pas dans une lumière (une cavité).

Sa dernière fonction, qu’on appelle par conséquent, fonction exocrine, se constitue des sécrétions pancréatiques. A quoi servent-elles ? Ces sécrétions, ou bien ce suc, sont constituées d’enzymes, d’eau et de bicarbonates. Ces derniers sont essentiels ! Ils permettent de neutraliser l’acidité en provenance de l’estomac !

Pour rappel, le contenu de l’estomac est très acide. Ce contenu, qu’on appelle le chyme, est ensuite déversé dans le duodénum (la première partie de l’intestin grêle). Cependant le duodénum ne supporte pas l’acidité. Pour permettre de lutter contre cette dernière, le suc pancréatique, lui aussi déversé dans le duodénum, contient une molécule capable de diminuer l’acidité du milieu. Ce sont les bicarbonates !

Les bicarbonates permettent donc au suc pancréatique d’avoir un pH basique (différent d’acide). Cette basicité permet le transport des enzymes sous une forme inactivée. On parle de proenzyme. A quoi ça sert ? Tout simplement à éviter que les enzymes ne soient actives dans le pancréas ! Ce serait la catastrophe ! En effet, bon nombre des enzymes du suc pancréatique, sont responsables de l’hydrolyse des protéines (leur coupure en petits morceaux : les acides aminés).

Si ces enzymes étaient activées dans les conduits du pancréas, elles auraient la capacité de détruire ces conduits ! L’acidité peut modifier la structure des protéines que forment les enzymes et ainsi les inactiver. Il existe donc un juste milieu, un juste pH, pour lequel, les enzymes deviennent actives.
Cette activation des enzymes dans le pancréas c’est ce qui se passe lorsque vous souffrez de pancréatite (parmi d’autres raisons plus complexes que je n’aborderai, peut-être, pas ici).

Par conséquent, le pancréas est un organe, une glande, très important pour assurer la digestion ! D’autant plus que ses enzymes ont une action sur tous les nutriments ! (Vous pouvez cliquer ici pour en savoir plus sur les nutriments).

Schéma grossier du pancréas

Le foie

Là encore, il ne fait pas directement partie du système digestif, c’est un organe annexe. C’est une sorte d’usine où ont lieu de nombreuses réactions. Il fait directement suite aux intestins, en terme de circulation sanguine, et non anatomiquement parlant. En effet, le sang en provenance des intestins, gorgés de nutriments, se retrouvent ensuite dans la veine porte (c’est son nom) en direction du foie.

Voici quelques exemples de ce que le foie assure comme rôles:

  • Il synthétise la bile qui va se diriger vers la vésicule biliaire pour être concentrée.
  • Stocke la vitamine A et E.
  • Permet la première hydroxylation de la vitamine D. En bref, il participe à la première étape permettant l’activation de la vitamine D.
  • Synthétise des protéines de coagulation notamment grâce à la vitamine K produite par le microbiote intestinal.
  • Sécrète l’hepcidine qui est une hormone responsable de l’absorption du fer.
  • Il joue un rôle dans les fonctions de détoxication, estérification et conjugaison, réactions cruciales dans de nombreux métabolismes. Par exemple, un défaut de détoxication des œstrogènes (hormones) conduit à une gynécomastie (phénomène connu des pratiquants de musculation adeptes du dopage. La gynécomastie se traduit par une hypertrophie des glandes mammaires… Le sportif voit donc pousser une ” poitrine ” !).
  • Joue un rôle dans les défenses immunitaires grâce aux cellules de Kuppfer et aux cellules granuleuses.
  • Stocke du sang en cas de besoin mais aussi du glycogène (la forme de stockage du glucose).

Bref, vous l’aurez compris, le foie est un organe dont nul ne pourrait se passer ! Il est donc essentiel à la digestion puisqu’il est le siège de nombreux métabolismes permettant de fournir des produits métaboliques aux cellules de l’organisme ! De nombreuses constantes sanguines sont le reflet de sa santé et de la santé d’une manière générale.

La vésicule biliaire

C’est un sac musculeux d’une capacité d’environ 100ml, qui se trouve juste sous le foie. Sa fonction principale est de stocker la bile produite par le foie. Son mécanisme est simple, elle déshydrate la bile. Pour la concentrer en quelque sorte.

La bile quitte ensuite la vésicule par un canal, le canal cholédoque, pour rejoindre le canal principal du pancréas et être déversée… dans le duodénum. Si vous aviez trouvé, bravo, vous suivez !

A quoi sert la bile ? 

La bile permet l’absorption des matières grasses alimentaires. Ces dernières sont alors transformées, grâce à la bile, en microgouttelettes dont l’absorption est ainsi facilitée. En gros, la bile joue le rôle d’émulsifiant. Un peu comme quand vous secouez de la vinaigrette et que l’huile forme beaucoup de petites gouttelettes.

De ce fait, sans bile, les matières grasses sont nettement moins absorbées ce qui peut conduire à des selles grasses. C’est un des premiers signes cliniques qui devrait vous alerter que quelques chose ne fonctionne pas à ce niveau là !

Voilà pour cette dernière partie sur le système digestif ! Vous êtes fin prêts à aborder les sujets qui vont suivre !

PS: J’ai lancé ma chaine YouTube et j’ai mis une première vidéo en ligne, Cliquez ici pour la visionner !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 7
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *